La Maison de la Céramique à Saint-Uze

Contactez la Maison de la céramique Plan d'accès de la Maison de la céramique
 
Exposition temporaire à la
Maison de la Céramique.

Archive des
Expositions temporaires

Exposition temporaire à la
Maison de la Céramique.

> ACCUEIL DES ARCHIVES

LES BLEUS DE SAINT-UZE

Exposition temporaire actuelle

Exposition temporaire à la
Maison de la Céramique.


"LES BLEUS DE SAINT-UZE" : Du 15 mars au 1er octobre 2006

Bleus de Saint-Uze

Cette exposition met à l’honneur le patrimoine céramique foisonnant du Nord Drôme, notamment celui de Saint-Uze correspondant à une période bien déterminée : la fin du XIXe siècle jusqu’à la première moitié du XXe siècle.

Les Bleus sont des grès blancs/gris qui se caractérisent par leurs motifs bleus répétitifs posés au tampon sous une couverte transparente. La couleur bleue est issue de l’utilisation de l’oxyde de cobalt.

 

De nombreuses pièces de qualité, des panneaux didactiques et des diaporamas permettent de découvrir ces céramiques représentatives d’une époque et d’une région. Les modèles sont très diversifiés : cafetières, théières, filtres à café, casseroles, soupières, flacons à liqueur, porte allumettes, lampes à pétrole, bouquetiers, etc.

Haut

 

Ces pièces culinaires et utilitaires ont été fabriquées grâce à différentes techniques qui évoluèrent parallèlement aux progrès engendrés par la révolution industrielle.

Au départ, mis en forme par la technique manuelle du tournage, les Bleus furent également fabriqués par le procédé du calibrage (tournage mécanisé), puis du coulage à partir de 1903. Simple et rapide, le coulage permet d’obtenir des pièces finies en série grâce à l’utilisation de moules.

Au début du XIXe siècle, Saint-Uze devient un grand pôle industriel avec l’implantation de nombreuses entreprises de céramique au centre du village et dans ses alentours. La présence d’argile kaolinique naturellement réfractaire permet de produire des pièces culinaires. Ces céramiques vitrifiées par une cuisson à haute température sont hygiéniques. De formes simples, elles sont recouvertes d’un émail souvent brun. Elles ne comportent plus de plomb et sont totalement imperméables. La proximité des matières premières et la production en série en font des ustensiles bon marché qui vont très vite s’exporter dans tout le pays.

 

A la fin du XIXe siècle, les grès de Saint-Uze doivent évoluer pour rester concurrentiels sur le marché. C’est ainsi que vers 1880, apparaissent les premiers décors bleus posés au tampon sous couverte transparente.

Les Bleus de Saint-Uze marquent alors le passage d’une production uniquement utilitaire à une production plus esthétique répondant à la demande croissante.

Haut

Notre exposition comprend deux volets indissociables de la vie industrielle à Saint-Uze : premièrement une présentation purement technique (fabrication, décoration, caractéristiques des grès) à l’aide de panneaux et d’un power-point ; deuxièmement un aspect plus historique et sociologique. En effet, l’implantation de nombreuses entreprises dans le petit village de Saint-Uze, jusqu’alors essentiellement agricole, engendre des bouleversements importants et irréversibles sur la vie de la population et le faciès du pays.

 

Parallèlement à l’implantation des usines, on constate une nette augmentation de la population.

De la même façon, le village de Saint-Uze se dynamise avec la création de la ligne de chemin de fer de Saint-Vallier au Grand-Serre, l’amélioration des chemins et des routes, la construction de maisons ouvrières.

Un second power-point présente le cadre de vie (nombreuses vues de Saint-Vallier, de Saint-Uze et d’autres villages de la Galaure), les distractions (fêtes, foires, marchés, sports, etc) et les moyens de transport et de communication au début du XXe siècle.

Les grandes familles industrielles de la région apparaissent et les directeurs des entreprises, souvent nommés au poste de maire, prennent une place prépondérante dans la vie des villages. La population se diversifie avec l’arrivée d’ouvriers céramistes des régions de Digoin et de Limoges et la formation de la main d’œuvre locale aux nouveaux métiers : tourneur, ébarbeur, enfourneur, etc. Mais les conditions de travail sont très difficiles. Beaucoup d’ouvriers sont atteints de silicose et l’alcoolisme sévit. Des photographies des usines de céramique projetées sur grand écran permettent de découvrir le travail des ouvriers dans les ateliers vers 1920 -1930.

Tout en présentant de nombreuses pièces de qualité,
notre exposition veut être le reflet de toute une époque.

 


 
  Maison de la ceramique de Saint-Uze